Security

Professionnels : pourquoi Internet Explorer est à bannir ?

24 novembre 2020

Le moteur de recherche signé Microsoft en chute libre

 

Avec une première version sortie en 1995, Internet Explorer est un navigateur web développé par la société américaine Microsoft. 

 

Entre la fin des années 1990 et 2012, il est le navigateur le plus utilisé au monde. En effet, en octobre 2012, Internet Explorer occupait 54 % du marché, détrônant ainsi tous ses concurrents. Aujourd’hui, il occupe seulement 1,96 % du marché, chassé de sa première place par le géant du web Google Chrome.

 

En 2015, Microsoft décide de sortir un nouveau navigateur web dans le but de remplacer Internet Explorer. C’est la naissance de Microsoft Edge.



De nombreux problèmes de sécurité

 

Internet Explorer est un navigateur très critiqué, notamment en raison d’une faille de sécurité importante. En effet, Microsoft a notifié une vulnérabilité qui permettrait à des personnes mal-intentionnées de prendre le contrôle de votre ordinateur si vous exécutez Internet Explorer. Plus spécifiquement, le hacker pourrait rentrer un code et obtenir les mêmes droits d’administrateur que l’utilisateur : il peut alors installer des programmes, modifier ou supprimer des données…

 

L’US-CERT (service du département de la Sécurité intérieure des États-Unis) a d’ailleurs indiqué que cette faille aurait déjà été exploitée par des hackers.

 

Par ailleurs, Microsoft recommande de ne plus utiliser Internet Explorer. En effet, selon Chris Jackson, un des chefs de la cybersécurité chez Microsoft, « les développeurs ne font même plus de tests pour Internet Explorer. Ils testent sur des navigateurs modernes ».

 

Enfin, Internet Explorer n’est pas compatible avec les nouvelles technologies et notamment les nouveautés HTML, CSS ou encore Javascript.

 

Start-Win vous recommande de ne plus utiliser Internet Explorer. En effet, en tant que professionnels, il est essentiel de veiller à la bonne sécurisation des données client.

 

Bannières-images-blog (1).svg


Article écrit par Pauline Motheron

Nos derniers Articles